La goélette emblématique La Recouvrance, présente à tous les événements importants du monde nautique, visitera Pasaia pendant le Festival Maritime

… 

Il ne reste plus rien. Pasaia commence à s’habiller pour recevoir tous les bateaux et les personnes qui lui rendront visite. La municipalité devient encore plus joli d’accueillir celui qui le visite. Mais ce n’est pas le seul.

La Recouvrance, cette goélette, réplique d’un bateau militaire du XIXe siècle, se pare aussi de noir, vert et or avec ses 150 tonneaux, ses deux mâts, sa prestance, sa taille, sa figure de proue à tête de femme et son tableau arrière finement décoré qui en font un voilier reconnaissable, même en haute mer. A cela il faut ajouter ses 430 m2 de voilure qui lui permettent d’affronter le vent avec une facilité, une puissance et une vitesse déconcertantes.

A l’intérieur, style Restauration, tout est blanc et or, luxueux et avec le confort nécessaire pour les passagers. Une belle cuisine permet de préparer de bons petits plats pour garder le corps au chaud, une grande table avec des banquettes confortables accueille les passagers venus se réchauffer ou l’ensemble de l’équipage lors des repas. Enfin, un espace cabine permet d’accueillir 12 passagers dans des couchages confortables, sans oublier des douches pour recharger les batteries après une journée de navigation dans le vent et l’écume.

La Recouvrance est désormais dédiée à la voile.

La Recouvrance, bateau ambassadeur de Brest métropole

L’idée de La Recouvrance est née en 1990. de l’initiative et de la participation financière des Brestois, à l’occasion du concours national “Bateaux des Côtes de France”. La proposition d’une réplique du navire est acceptée par divers acteurs publics et privés brestois qui fondent en 1990 une association à cet effet, la Goelette la Recouvrance avec le but de piloter le projet. Le Chantier de l’anse du Guip de l’île aux Moines hérite du projet et lance la construction de la goélette en 1991, s’installant à Brest au Quai Malbert.

Propriété de la Ville de Brest, gérée par la Société d’Économie Mixte Brest’aim, La Recouvrance témoigne de la tradition, mais aussi de la modernité de la vocation maritime de la pointe bretonne.

La Recouvrance tire son nom du quartier le plus célèbre de la Ville, celui où les femmes de marins priaient Notre-Dame pour retrouver leurs fils ou maris partis en mer.

Un bateau traditionnel

Réplique d’un aviso, bateau militaire du 19ème siècle, la Recouvrance était originellement destinée à transmettre les plis ou avis urgent, et à assurer la surveillance et la protection du commerce et à la répression de la traite négrière sur les côtes d’Afrique et des  Antilles. 

Quatre navires – les goélettes Fine, Doris, Daphné et Levrette – construits d’après le plan type du premier aviso, nommé IRIS, participèrent à ces missions de surveillance et de protection du commerce, avec chacun 50 à 60 hommes à bord et 6 carronades de 24.

La Recouvrance est donc une goélette à hunier construite sur les plans de la goélette “IRIS”, un modèle conçu par l’architecte naval Hubert en 1817.

La construction du navire a commencé en 1991 et employait à la fois de la main-d’œuvre bénévole et rémunérée. La Recouvrance, copiée de son modèle d’origine, a cependant reçu quelques aménagements, en particulier le beaupré, en matière synthétique, contrairement à son original en bois, qui était assez lourd.

La mise à l’eau de La Recouvrance se déroule en grande pompe lors du rassemblement de Brest 92, sous le regard ému de milliers de spectateurs et Le Recouvrance partiellement achevé a été lancé lors de la fête maritime de Brest 92 admiré par des milliers de spectateurs et sa plate-forme a été achevée un an plus tard.

La goélette de 150 tonnes a mis les voiles pour la première fois en mai 1993.

Cependant, la construction a duré six ans. L’armement fut achevé en 1996 et les aménagements intérieurs au printemps 1998. Les ateliers spécialisés de la DCN ont effectué des travaux complémentaires pour introduire quelques améliorations.

En 1996, la gestion du navire est transférée à la SOPAB Brest.

Le navire mythique à dix voiles est le plus grand navire breton de la flotte traditionnelle parmi la série des sept gréements anciens de la région.

Un bateau emblématique, présent dans tous les événements importants du monde nautique

La Recouvrance, propriété de la ville de Brest, est un ambassadeur et un symbole de la ville. Ce bateau emblématique participe aux principales manifestations nautiques, réunions de bateaux du patrimoine et départs des principales régates océaniques.

La Recouvrance est partie de chaque fête maritime de Brest, et au Tonnerre de Brest 2012, elle a fêté ses 20 ans.

Il a également participé à des manifestations à Douarnenez et Rouen, en 1999 et 2003 pour la Marine. De 2010 à 2013, il a également fait plusieurs apparitions. En 2011, il remporte le Schooner Challenge contre la Belle-Poule, un navire de la marine française. Enfin, en 2013, entre autres événements, il est aux Voiles de Saint-Tropez de fin septembre à début octobre.

La Recouvrance à Pasaia

Chaque année La Recouvrance propose un programme sur l’Iroise, la Manche et la Mer du Nord. Que ce soit pour une croisière à la journée ou pour une durée plus longue, la goélette vous invite à découvrir les expéditions d’autrefois avec tout le confort d’aujourd’hui. Douze places sont disponibles pour partir vers des destinations lointaines.

Cinq membres d’équipage à temps plein; Le capitaine, son premier officier, trois membres d’équipage et un cuisinier, ainsi que l’appui de marins amateurs pour les aider dans leurs manœuvres, font naviguer le bateau. Du 26 au 29 mai, son mouillage sera Pasaia.

La Recouvrance impressionne et attire avec sa forêt de cordes et de gréement, avec ses couleurs de gala. Contrairement aux bateaux traditionnels à winchs, ici il faut tirer les cordages pour gérer les voiles. Et il y a 4 kilomètres de voiles qu’il faut tirer pour ne pas qu’elles s’emmêlent !

S’approcher pour voir La Recouvrance, c’est imaginer et retrouver l’âge glorieux de la marine à voile et des expéditions lointaines. Ne manquez pas cette goélette, fleuron de la flotte traditionnelle française et imaginez-vous prendre la barre, hisser les voiles, tirer les drisses ou encore tendre les écoutes.

Venez à Pasaia. Tout cela et bien plus encore du 26 au 29 mai. 

… 

…